Mulhouse : deux RAM à la découverte de l’Orchestre symphonique

Depuis cette année, le RAM de Riedisheim et le RAM de Mulhouse Alsace agglomération (M2A) site Franciscains se rendent chaque mois à La Filature de Mulhouse pour faire découvrir l’Orchestre symphonique aux enfants accompagnés de leurs assistantes maternelles ou de leurs parents. Un projet qui réunit petits et grands, professionnels et amateurs, autour d’une expérience culturelle et artistique unique.

Rendre la musique classique accessible à tous
Dans le cadre du Plan d’action pour la petite enfance lancée en 2016 par Laurence Rossignol, un Protocole d’accord visant à favoriser l’éveil artistique et culturel des tout-petits a été signé en mars 2017 par les deux ministères alors en charge de la culture et de l’enfance - aujourd’hui repris par Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. L’initiative a inspiré les animatrices du relais assistants maternels (RAM) de Mulhouse Alsace agglomération site Franciscains, Patricia Palut et Isabelle Robin, ainsi que la responsable du RAM de Riedisheim, Marie-Hélène Freudenreich. Chacune de leur côté ont eu envie de monter un projet avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse pour faire découvrir la musique classique aux enfants accueillis par les assistantes maternelles de leur relais. Ça tombait bien, l’orchestre par le biais de Xavier Menard et Jocelyne Renaud avait envie de développer un axe petite enfance au sein de ses actions.

Les trois parties ont commencé à se réunir en septembre 2017 pour réfléchir à la mise en place d’une animation propice à l’éveil musical et culturel des enfants. « Nous poursuivions plusieurs objectifs, explique Patricia Palut : rendre la musique classique accessible aux plus jeunes, mais aussi aux professionnels qui les accueillent et aux parents. Faire découvrir des instruments, des sons, et un nouveau lieu de culture. Favoriser la diversité culturelle et l’ouverture sur le monde. Nous voulions faire quelque chose d’extraordinaire, d’extra-habituel. »

Des séances artistiques et ludiques à la fois
Dès février 2018, les deux RAM organisent ensemble cinq séances pour deux groupes d’enfants à chaque fois, étalées sur cinq mois – les assistantes maternelles intéressées s’inscrivent d’elles-mêmes auprès de leur relai. Avec les animatrices, elles accompagnent les enfants à la rencontre des musiciens de l’Orchestre symphonique au sein de la salle de spectacle mulhousienne La Filature. Au total, six artistes tournent en groupes de quatre selon les jours, avec leurs différents instruments : violon, alto, violoncelle, flûte traversière, cor, clarinette ou clarinette basse.

L’animation qui dure environ une demi-heure se décompose en plusieurs temps. Les participants commencent par chanter une chanson avec la mascotte Xylo le pingouin pour se dire bonjour et énoncer les prénoms de chacun, puis entament le chant « Ma femme avait un grand chapeau » pour présenter chaque instrument. Les animatrices lisent ensuite une histoire aux petits que les musiciens agrémentent librement de petits intermèdes musicaux, véritables morceaux ou simples bruitages. Par exemple : « Une poule sur un mur », « A la sieste, tout le monde ! » ou encore « Aboie Georges ! ». « Le texte n’est pas prioritaire, c’est plutôt un support, précise Patricia Palut. Ni nous ni les musiciens n’étions habitués à ce type d’exercice, c’est une vraie création. S’appuyer sur une histoire est donc plus confortable. » Enfin les musiciens proposent un jeu musical où chacun joue l'un après l'autre comme pour se questionner et se répondre.

Une expérience sensorielle pour les tout-petits
La séance se termine par un moment de relaxation pendant lequel les enfants s’allongent sur les tapis pour écouter un morceau joué. A la fin, les artistes s’approchent des enfants pour leur permettre de mieux voir et toucher leur instrument : sentir l’embouchure du cor, les vibrations du violon, les cordes… Pendant cette demi-heure, tout se joue sur les sensations. « La musique résonne en chacun, souligne Patricia Palut. Beaucoup de choses se passent au niveau du corps. » Et de constater que les pleurs se sont très rares… « L’attention des petits est impressionnante ! Certains enfants très moteurs ne sont plus dans l’agitation mais complètement détendus, lovés contre leur assistante maternelle. Même les bébés de six-sept mois sont dans l’écoute, les yeux grands ouverts. La musique a une façon particulière de les remplir. »
C’est aussi à chaque fois un beau moment pour les artistes qui découvrent en même temps que leur public les effets que produit leur musique sur les petits et les adultes.

Assurer une continuité
Après la séance, les enfants s’installent dans la médiathèque de La Filature, ouverte spécialement pour eux, et écoutent des CD musicaux. Le personnel de la médiathèque propose ensuite une sélection d’albums aux assistantes maternelles et parents qui peuvent les emprunter. « Une fois, il y avait un ensemble de musiques du monde ; la prochaine fois cela tournera plutôt autour de solos d’instruments », précise Patricia Palut.
Et au cours des différentes sorties musicales, les RAM ont mis en place un petit atelier. A chaque séance, les enfants reçoivent la photo d’un instrument pour constituer au fur et à mesure un imagier qu’ils peuvent ramener chez eux. « Il permet de laisser une trace des séances et de faire le lien entre les assistantes maternelles, les enfants et les familles », explique-t-elle.
Cette relation avec les familles est très importante pour les animatrices qui proposent également avec l’orchestre symphonique un concert ouvert à tous le samedi 9 juin – peu de temps avant la dernière séance de l’année.

L’expérience se révèle donc très positive pour les acteurs du projet qui aimeraient beaucoup le poursuivre l’année prochaine. « Nous sommes heureux de pouvoir relier nos actions à ces grandes initiatives nationales auxquelles nous adhérons complètement, assure Patricia Palut. Ce genre de projets nous apporte aussi beaucoup de plaisir dans nos professions ! »

Article rédigé par : Armelle Bérard Bergery
Publié le 23 mai 2018
Mis à jour le 01 juin 2018