La rentrée des modes d’accueil à l’ère du COVID-19

La  Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS)  prépare la rentrée des crèches et des assistantes maternelles. Elle a travaillé à une évolution des consignes sanitaires pour les modes d’accueil. Une sorte de mise à jour moins contraignante- du guide ministériel COVID-19 et Modes d’accueil. Phase 3 de la levée du confinement. Ce nouveau guide soumis à concertation devrait être publié cette fin de demaine, probalement jeudi 27 août au soir.

Les principales modifications envisagées
La plus importante évolution concerne la possibilité de mélanger les différents groupes d’enfants, notamment le matin et le soir. Une évolution attendue par les gestionnaires de crèches qui permettrait à toutes les crèches d’ouvrir en pleine capacité. Autre changement envisagé la suppression de l’obligation de présentation d’une attestation de non contre-indication pour toute réadmission d’un enfant malade. Il suffirait que les parents produisent une déclaration sur l'honneur.
Enfin, dès qu’un cas de COVID-19 sera déclaré dans un établissement, quel qu’il soit (y compris donc les micro- crèches) , ce sera l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui sera compétente pour prendre les mesures nécessaires.
Enfin le port du masque sera toujours  obligatoire lors de toute interaction entre adultes à l’intérieur du lieu d'accueil  mais il ne sera pas obligatoire en présence des enfants.
Concrètement le port du masque serait :
- obligatoire pour les parents et représentants légaux des enfants à l’intérieur des structures d’accueil et du domicile de l’assistant maternel.
- obligatoire pour les professionnels à risque de formes graves de la Covid-19 (de type chirurgical).
- non obligatoire pour les professionnels en présence des enfants. (Néanmoins dans la version provisoire du guide subsiste un doute concernant les repas où il est noté que même en présence des enfants si la distanciation entre professionnels n'est pas possible, ceux-ci devront porter un masque)
- toujours proscrit pour les enfants de 0-3 ans
Les employeurs sont invités à constituer des stocks de masques grand public pour 10 semaines d'activité.

Des évolutions possibles en cas d'aggravation de l'épidémie
C’est ce qui semble envisagé aujourd’hui. Mais on le sait, et la DGCS insiste sur ce point, la situation épidémique peut se dégrader dans certains territoires ou dans tout le pays et donc des mesures plus restrictives peuvent être décidées ponctuellement.  Elles sont répertoriées dans le guide afin que les lieux d’accueil puissent les anticiper.
Ces mesures seront effectives au 31 Août. Pour les assistantes maternelles l'extension exceptionnelle d'agréement sera effective jusqu'au 30 septembre. Rappelons, en revanche, que pour elles, le dispositif d'activité partielle prend fin au 31 août.

Les consignes sanitaires maintenues
La plupart des consignes sanitaires du précédent guide demeurent d'actualité. Respect des gestes barrières, lavage des mains,  hygiéne et nettoyage  rigoureux des locaux (plans de change, espaces repas et sommeil) et des jeux et jouets et multiplication quand c'est possible des activités extérieures.
 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 25 août 2020
Mis à jour le 30 août 2020

2 commentaires sur cet article

Bonjour Je me pose juste une petite question : pourquoi le port du masque est il obligatoire pour les professionnels des ecoles maternelles au contact des enfants et pas pour les professionneles des moins de 3 ans? Cela me laisse très dubitative ....
Bonjour Pouvez me donner des conseils pour la rédaction de délibération mairie caf Merci Patricia