Ce que devraient être les tables de change

Chaque enfant développe sa motricité tout au long de la journée, avec ses compétences innées. A condition bien sûr que l’adulte lui en donne les moyens et lui crée les conditions favorables. Prenons les soins corporels : il est important d’étudier l’environnement matériel des espaces de change pour permettre à l’enfant de participer avec l’adulte à son change de couches, son déshabillage et son habillage comme à sa toilette, en tout confort, aisance, sécurité, interaction et plaisir. Par Sylvie Lavergne, psychomotricienne, formatrice à l'Association PiklerLoczy-France.
tables de change
Grâce à la réflexion actuelle sur la prévention des risques vertébraux au travail, la conception des meubles de change a largement évolué. Ils prennent maintenant en compte l’ergonomie de l’adulte afin qu’il porte de moins en moins l’enfant. Ainsi les plans de change les plus récents sont équipés d’un escalier intégré pour que l’enfant y monte et descende de lui-même. Un soulagement pour le dos de l’adulte, mais aussi un excellent exercice moteur pour lui !

Un enfant curieux qui voudrait participer
Mais trop souvent encore, après avoir gravi l’escalier, l’enfant est systématiquement allongé par l’adulte sur le matelas de change, maintenu dans cette position tout le temps du soin puis mis assis à la fin. Le matelas de change est généralement posé à côté du lavabo et du matériel utilisé par l’adulte.

Pendant le change, l’adulte est actif : il parle à l’enfant, lui explique ses gestes, ce qu’il attend de lui, lui montre le gant, la couche, ses habits, l’invite à lever une jambe pour retirer le pantalon, à lever ses fesses pour passer la couche ; il fait couler l’eau, mouille le gant, prend une couche, un vêtement…
Un temps pendant lequel l’enfant est curieux et intéressé par ce que fait l’adulte avec ce matériel à portée de main, il est attiré par ce qu’il lui dit, montre, demande, il est également sensible à ce qu’il ressent… et s’active dans des réponses corporelles spontanées.

Pourtant, l’adulte le retient quand il bouge, le replace sur le dos lorsqu’il essaie de se retourner ou de s’accouder, le limite dans ses mouvements et initiatives motrices. Il le maintient ainsi dans la posture allongée, visiblement la seule que l’adulte peut accueillir et accepter de la part de l’enfant lors de ses soins corporels. Ainsi contraint, on peut penser que l'enfant ne vit pas le soin de manière agréable, qu'il le subit plus qu’il n’y participe.

Un partenariat rendu difficile par un espace de change limité
Pour comprendre cette situation, il suffit de regarder combien l’espace de change est limité : un matelas avec d’un côté la table de change et son matériel - sur laquelle à l’évidence l’enfant ne peut aller - et de l’autre, un petit rebord voire le vide. Ce qui explique bien la difficulté dans laquelle se trouvent les deux protagonistes : l’un à se mouvoir aisément et l’autre à se laisser faire et à suivre ses initiatives sereinement.

Il semble souvent inhabituel pour l’enfant comme pour l’adulte d’avoir une autre expérience des soins que celle décrite plus haut. Mais il existe des meubles de change qui garantissent à la fois l’ergonomie de l’adulte, l’organisation matérielle du change, et le confort et la sécurité de l’enfant. Et permettent ainsi aux deux partenaires de coopérer. Certains lieux d’accueil en sont équipés (photos ci-dessous) et le contexte du temps de change s’en retrouve pleinement transformé !

La table de change idéale pour les bébés
    

Equipée d’un mince matelas ferme sur toute sa surface, la table de change pour le bébé est entourée de rebords qui lui permettent d’être à la fois contenu et en sécurité, à l’aise et libre de ses mouvements. Ses dimensions offrent suffisamment de place pour que l’adulte puisse l’allonger sur le dos afin qu’il s’installe, bouge, se retourne et l’inciter plus facilement à être actif. De son côté, le bébé qui agit de lui-même lui répond de manière plus spontanée, détendue, relâchée.

    

La table de change idéale pour les petits d’âge intermédiaire
    

Parce qu’il sait maintenant se déplacer à 4 pattes ou debout, l’enfant peut monter de lui-même l’escalier pour accéder à la table de change dont les rebords lui assurent sécurité et contenance. Il s’en sert comme d’une rampe pour s’y accrocher et s’y tenir avec ses mains, d’un soutien pour y appuyer son torse ou son dos. Dans cet espace délimité et sûr, l’enfant gère son équilibre en réponse avec ce que l’adulte fait avec lui ou lui demande. Lorsqu’il l’invite à changer de position tout seul de lui-même, par exemple : s’allonger, s’asseoir, se mettre debout après s’être mis à genoux, selon les situations attendues (notons que ses jambes ne pendront jamais dans le vide). Un change en mouvement rythmé à deux s’organise alors petit à petit, dans un dialogue de confiance mutuelle. Chacun fait sa part. Enfant et adulte sont tranquilles tous les deux pour en faire l’expérience.

Pour l’enfant qui maintenant sait se mettre debout et marcher, une table d’habillage peut être un nouveau meuble de change adéquat. Equipée de rebords comme la table de change, elle est néanmoins plus basse et munie d’un petit escalier. L’adulte est assis sur un siège en face de l'enfant afin d’être à la même hauteur que lui. L’enfant se tient debout en s’accrochant au rebord, et peut aisément se pencher ou lever une jambe à la demande de l’adulte pour participer à son change. Il peut également s’y asseoir pour s’habiller avec l’aide de l’adulte.





La table de change idéale pour les plus grands
    

L’enfant plus grand n’a plus besoin de table de change. Il sait s’asseoir, se lever avec agilité et aisance, et s’habiller tout seul devient un vrai plaisir pour lui. Néanmoins, il peut avoir besoin de l’aide de l’adulte pour sa toilette, pour ajuster un vêtement, le boutonner ou encore fermer une chaussure.

Ces soins se déroulent dans la salle de bains. Un petit tapis au sol délimite maintenant l’espace de change pour que l’enfant ne soit pas directement fesses ou pieds nus sur le sol et pour qu’il repère où se déroulent ses soins sans déambuler dans toute la salle de bains ! Face à lui, l’adulte est assis à son niveau sur un tabouret pour l’aider en cas de besoin. Il peut également lui demander sa coopération, en tenant par exemple la couche d’un côté pendant qu’il l’attache de l’autre. Bien entendu, l’enfant en période d’acquisition de la propreté peut aller sur le pot ou les toilettes à sa convenance.





Selon les niveaux de développement des enfants d’un même groupe, la salle de bains peut concevoir côte à côte les différents espaces de soins corporels vus plus haut : table de change, table d’habillage, tapis au sol et tabouret (photos ci-dessous).

    

Trouver du matériel adapté

Les sites autrichien Plackner et espagnol Almenara equipamientos proposent les types d’équipement pour le change décrits ci-dessus dans leurs offres de mobilier pour la petite enfance.

Article rédigé par : Sylvie Lavergne
Publié le 18 décembre 2018
Mis à jour le 19 décembre 2018