Cultiver l’optimisme en crèche : des bienfaits pour tous

Conserver un enthousiasme quotidien au travail laisse transparaître un certain bien-être qui profite à tous. Particulièrement chez les professionnels de la petite enfance pour qui ce niveau de bien-être joue indéniablement sur la qualité de leurs pratiques et leur propension à établir avec les enfants et les parents des relations harmonieuses. Conseils pour cultiver l’optimisme à la crèche.
iStock
professionnelle et enfants en crèche
La quête de l'optimisme est une utopie nécessaire et vivifiante pour cultiver le mieux-être ensemble en collectivité, se préserver des habitudes et des pensées négatives, et pour combattre la lassitude, les découragements et tout ce qui fait routine. Les petits bonheurs du quotidien permettent de prendre les choses du bon côté et d’avoir confiance en l'avenir.

Une petite veilleuse à raviver jour après jour
Au quotidien, la vie en collectivité peut finir par peser. En allumant notre « petite veilleuse », fidèle, patiente, inaltérable et qu’il est bon de tenir à l’abri des vents, de protéger des tempêtes nous entrons au pays de l’optimisme qui nous fait voir les choses autrement. Une toute petite flamme scintillante, courageuse, précieuse, magique, à l’intérieur de soi, qui nous rallie aux petits bonheurs du quotidien et nous permet de mettre plein d’étoiles dans les yeux des enfants, de montrer autre chose du quotidien aux parents… d’offrir à tous de l’optimisme par des clins d’œil positifs.
Il est important pour les professionnels de comprendre pourquoi la crèche a particulièrement besoin que soit allumée cette veilleuse qui leur permet de capter les petits bonheurs, de les partager et d’en créer d’autres.

Le plaisir : une émotion simple
La qualité d'accueil est directement liée au bien-être et par conséquent à la notion de plaisir des petits et des grands. Le plaisir est une émotion simple, avec une fonction simple : il participe à notre survie en nous indiquant la satisfaction de nos besoins propres. Il nous indique ce qui est bon pour nous et pour le tout-petit, tant sur le bien-être physique, relationnel et psychologique. Et contribue ainsi à notre équilibre biologique, physiologique et émotionnel, avec un effet calmant qui permet la prévention d’un stress inutile.

Etre positif dans les plus petits détails
Pour entretenir l’optimisme au travail, il est nécessaire de diffuser une aptitude mentale plus positive dans tous les rouages de la crèche. Mêler la pédagogie à la rêverie, à l’imaginaire, en partageant et en mettant en place des outils concrets simples et constructeurs de la pensée positive.

10 conseils pratiques
  • Afficher dans la zone d’accueil des phrases et des citations positives sur une affiche dédiée.
  • Ecrire un journal de « kifs » dans lequel on note ce que l’on a aimé dans la journée ou dans la semaine.
  • Se réjouir de ce qui se passe sous ses yeux et exprimer son enthousiasme.
  • Ecouter l’autre et prendre conscience que nous avons tous notre propre conception du monde.
  • Se contenter des plaisirs simples du quotidien, savoir les capter et les apprécier.
  • Savoir ne rien faire avec les enfants en arrêtant de remplir compulsivement chaque minute. Leur offrir un temps et un coin pour « buller ».
  • Se donner des objectifs qui changent pour parvenir à faire ce que l’on aime et aimer ce que l’on fait. Par exemple « Cette année, j’ai décidé de rendre le quotidien de la crèche plus positif ! Pourquoi ? Parce que c’est bon pour tous. Comment ? En allumant « ma petite veilleuse » qui me permettra de voir les petits bonheurs qui existe au cours d’une journée. Je veux en être l’instigatrice. Je veux contaminer mes collègues. »
  • Voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. C’est en encourageant un comportement positif en soi et autour de soi que nous apprécierons mieux notre travail et notre vie quotidienne. Pour reprendre les paroles de Gandhi, « Ne laissez personne traverser votre esprit avec les pieds sales ».
  • Reconnaître ses qualités et celles des autres. Les félicitations et les encouragements permettent de gagner en confiance et nourrissent l’estime personnelle des enfants et des adultes.
  • Sourire et rire entre collègues, avec les enfants et pourquoi pas avec les parents. Le sourire et les rires sont très efficaces quel que soit son interlocuteur, enfant ou adulte. Parce que quand nous sourions, nous sommes dans le don, nous offrons à l’autre de l’enthousiasme et du bien-être. Et si nous repérions et notions sur un carnet (notre carnet de « kifs ») le nombre de fois que nous rions au cours de notre journée à la crèche avec les enfants et en équipe ?

La méthode des petits pas ou du Kaizen
Au lieu de vouloir absolument commencer par arrêter tel comportement, commençons par en adopter de nouveaux, qui pourront remplacer petit à petit l’ancien !
La méthode du kaizen, appelée aussi la méthode des petits pas, est un processus d'amélioration continue basé sur des actions concrètes et simples. C’est tout d'abord un état d'esprit qui nécessite l'implication de tous les acteurs. Cette démarche graduelle et douce, à mettre en place à la crèche, tend à inciter chaque professionnel à réfléchir sur son lieu de travail et à proposer des axes d’amélioration du quotidien.

Un professionnel « passeur d’optimisme » serait au centre de son rôle d'éducateur. En associant la pédagogie au plaisir, au mieux-être ensemble, au rire, à la rêverie, à l’imagination à notre quotidien, celui-ci devient surprenant et passionnant.
Article rédigé par : Marina Lemarié, formatrice et consultante
Publié le 27 juillet 2018
Mis à jour le 31 juillet 2018