Michel Desmurget, neurologue : « les écrans sont nocifs jusqu’à six ans, les enfants ont besoin d’interactions humaines ! »

Docteur en neurologie et directeur de recherche à l'INSERM, Michel Desmurget   est en guerre contre les écrans et leurs effets sur les jeunes enfants depuis plus de 10 ans. Télévision, tablettes, smartphones de véritables dangers pour les tout-petits. Ce lanceur d’alerte au franc-parler signe a « La Fabrique du Crétin Digital », un troisième livre coup de poing. Sans concessions. Et pessimiste. Entretien avec un scientifique engagé qui milite pour les interactions humaines qu’aucun écran ne pourra jamais remplacer !


 
Les Pros de la Petite Enfance : Votre livre « La Fabrique du Crétin Digital » est un livre à charge. Une somme de plus de 350 pages, véritable travail d'orfèvre qui fourmille de références et explications. Un travail de longue haleine …

Michel Desmurget : Pour l'écriture, entre le moment où j'ai écrit la première ligne et le moment où j'ai terminé, il s’est passé un peu plus de 3 ans. Mais j’ai commencé les recherches en 2008, et ce sont des recherches que je n'ai jamais réellement arrêtées...

Pour vous les écrans avant 3 ans, c'est totalement non ?
Oui, je ne vois pas où peut être le débat. Toutes les institutions de la planète sanitaire sont d'accord. Après, vous avez des formulations plus ou moins explicites. Par exemple à Taïwan, cela est considéré comme de la maltraitance jusqu'à 2 ans et vous risquez une amende, l’OMS dit que c'est mieux de ne pas exposer les enfants aux écrans jusqu'à 5 ans, l'Académie Américaine de Pédiatrie préconise qu'il n'y a aucune exposition aux écrans avant 2 ou 3 ans, et même le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a mis la barre à 3 ans.  Hormis ce rapport assez étrange de l'Académie des Sciences en 2013 qui expliquait que les tablettes étaient géniales pour les bébés, (ils sont revenus sur ces affirmations depuis), je ne connais pas une seule institution qui propose l’exposition des plus jeunes aux écrans.
Dans l'idéal, je préconise une non-exposition avant 6 ans. Techniquement, cela revient au même, l'âge de 3 ans a juste été établi comme une sorte de « norme » afin que les entreprises et lobbys ne passent pas pour des monstres à coller des écrans sous les yeux de nos enfants dès leur plus jeune âge. En réalité cela est extrêmement nocif jusqu'à 6 ans, et il n'y a surtout aucun inconvénient à ne pas être exposé aux écrans avant, mais au contraire que des avantages.

Que pensez-vous des parents qui mettent des écrans dans les mains de leurs enfants pour canaliser leur attention ?
Si leur but est d'éteindre leur enfant, il y a tout un tas d'autres possibilités dans ce cas, comme lui donner du valium, ou un bon coup sur la tête ! Blague à part, est-ce réellement souhaitable de « l'éteindre » ? Ne serait-ce pas plutôt souhaitable et plus nourrissant pour son cerveau que de lui parler, lui sourire et échanger des mots avec lui ? Admettons que cela ne soit pas délétère, le potentiel de développement mental est nul, surtout pour les petits enfants et les bébés. Il faut comprendre quelque chose : les outils sont peut-être plus récents, mais le cerveau des enfants est vieux, il vient de l'évolution. Il n'a jamais été fait pour ce « bombardement numérique », il a été fait pour les interactions humaines, pour le sommeil, pour structurer... Ces écrans vont non seulement prendre le dessus sur du temps autrement consacré au développement de l'enfant et à sa structuration, mais en plus être nocifs pour cette même structuration.

Pourtant les écrans sont désormais partout, comment empêcher à les enfants d'y être exposés ?
Entendons-nous, personne n'a dit qu'il fallait revenir à la charrue à bras et devenir technophobe. Si les enfants sont seulement exposés aux écrans publicitaires ou à l'ordinateur sur lequel ils vous voient travailler, cela ne va pas lui faire grand mal. Le problème est que nous parlons maintenant d'une exposition quotidienne d'environ 3 heures d'écrans récréatifs tels que jeux vidéo et dessins animés. Une chose est sûre, il n'y aucun usage positif des écrans pour les enfants de cet âge. En effet on peut penser que c'est pratique de donner un écran à un enfant pour le calmer et canaliser son attention, mais cela n'a que des effets négatifs sur la structuration de son cerveau. Oui, il y a des écrans partout, mais il est totalement possible d'éviter cette exposition. Un enfant de 3 ans ne va pas réclamer un écran s'il n'est pas habitué à en utiliser.

De nombreux pays veulent pourtant enseigner aux enfants comment utiliser des ordinateurs dès le plus jeune âge …
Dans le délire « numérisation à outrance » du système scolaire notamment, c'est la Suède qui a fait très fort. Certains états américains aussi avaient décidé qu'il était inutile d'apprendre aux enfants à écrire de façon manuscrite, et qu'on allait utiliser des claviers... La Suède en est quand même pas mal revenue ! Au classement PISA, elle était devant nous et citée en modèle depuis des années, elle est bien derrière nous maintenant, comme quoi. Après, ce n'est pas parce que certains pays prennent des positions de taré, et je pèse mes mots, que nous sommes tous obligés de les suivre. Il y a énormément d'arguments qui montrent que cela est délétère.

De plus, l’argument selon lequel si des enfants ne sont pas exposés jeunes aux écrans, ils seront « des handicapés de l’informatique » plus tard est totalement faux. Quand je suis né, il n'y avait pas de tablettes ou de smartphones et je les utilise pourtant aussi bien qu'un natif de cette génération. Il y a un cadre de Google qui a payé une fortune (environ 40 000 dollars par an) pour mettre ses enfants dans une école sans le moindre écran, et il expliquait que ces outils sont conçus pour être aussi simple à utiliser qu'une brosse à dent.
Il ne faut pas confondre la capacité qu'ont les enfants à utiliser les tablettes et aller sur Facebook ou Netflix, avec la capacité à justement utiliser tout ce que le numérique a de positif. Ce n'est pas parce que ces enfants savent donc aller sur Netflix, Facebook, ou jouer à GTA (Grand Theft Auto, un jeu vidéo « simulateur de grand banditisme ») qu'ils sont doués en informatique. C'est un peu comme si vous disiez aller dîner chez Paul Bocuse 3 fois par semaine, et ainsi être un excellent cuisinier. Ce n'est pas parce que je sais utiliser une voiture que je suis un excellent mécano... Cela n'a aucun sens, c'est juste un argument marketing.

Vous évoquez à de nombreuses reprises de lobbys et de soit- disant experts qui auraient des jugements totalement faux. Pourquoi devrions-nous vous croire dans ce cas, si même les experts mentent ?
La différence entre ces pseudo-experts et moi, c'est que je ne vous demande pas de me croire ! Je vous donne dans mon livre les moyens de vérifier tout ce que j'avance.
A contrario, quand quelqu’un vous dit que les écrans sont nuisibles mais cosigne six mois plus tard un rapport disant que les tablettes ne sont pas nocives pour les bébés, pour finalement rechanger d’avis …Le tout sans références scientifiques ! Je doute que vous ayez envie de le croire.
Le rapport de l'Académie des sciences, par exemple, a discrédité toute la science française et l'on se moque encore de nous à l'étranger.
Donc pour répondre clairement à votre question qui est de savoir qui croire, j'ai envie de vous répondre « personne », ou sinon ceux qui vous donnent les outils pour aller vérifier ce qu'ils avancent.

Quel est votre avis sur les logiciels et programmes éduactifs et interactifs destinés aux plus jeunes
Génial ! Plus sérieusement, plus les enfants sont exposés à ces programmes soi-disant éducatifs, plus leur lexique est pauvre. Si un adulte montre une table à un enfant en lui disant le mot « table » deux fois, il va le retenir, et sera à même de reconnaître une table qu'elle soit ronde ou carrée. Les programmes soi-disant « éducatifs », avant 3 ans c'est ZERO ! Même au bout de 60 fois, l'enfant sera incapable de reconnaître un objet. Ces programmes éducatifs sont une énorme arnaque, cela n'éduque rien du tout. Évidemment, ils arrivent à retenir un mot de temps en temps, mais à quel prix et pour combien de temps ?

Je vous donne un exemple : vous avez une poupée avec un grelot à l'intérieur de son ventre. Vous allez devant un enfant d'un an, vous ouvrez le ventre de la poupée et en sortez le grelot. Si vous revenez le lendemain avec cette même poupée, l'enfant va instinctivement l'ouvrir pour en sortir le grelot car il va vous imiter. Or, si vous lui montrez la même chose via un écran, il n'apprendra rien et n'agira donc pas en conséquence. Et des études comme cela, il y en a des centaines.
En fait, les parents sont persuadés que l'enfant apprend quelque chose via ces programmes éducatifs, alors qu'en réalité il ne retient rien du tout.
Il y a aussi le phénomène de sur-stimulation sensorielle, si vous voulez rendre un enfant complètement marteau il n'y a rien de mieux. L'idée étant que si vous le sur-stimulez avec des sons, des images lumineuses, ou des odeurs, l'enfant va avoir de graves problèmes de développement : problèmes de concentration, d'inattention, de mémoire, et des risques accrus d'hyperactivité par exemple.

Quels sont, selon vous, les conditions nécessaires au bon développement d'un enfant ?
Tout ce qu'un parent doté de bon sens se doit de faire ! C'est à dire de passer du temps avec son enfant, interagir avec lui, lui faire des sourires, lui parler... Il ne faut pas être en permanence avec lui, mais faire en sorte qu'il soit dans un environnement où il peut s'amuser.
Je ne dis pas qu'il faut culpabiliser si l'on n'a pas le temps de s'occuper de notre enfant, mais il faut comprendre que dans ce cas il est bien plus intelligent et utile de le mettre dans un coin avec des jouets que devant un écran, à condition que l'environnement soit sécurisé bien évidemment !
Article rédigé par : Propos recueillis par Raphaël Brami
Publié le 11 décembre 2019
Mis à jour le 25 février 2020
"Un enfant de 3 ans ne va pas réclamer un écran s'il n'est pas habitué à en utiliser." Je ne suis malheureusement pas d'accord. Mon fils âgé de 20 mois n'a pas le droit de regarder l'ordinateur. De temps en temps, sans devenir une habitude, on lui permettait de regarder un générique de 2-3 min d'un dessin animé. Et cela en commençant vers ses 16mois. 4 mois plus tard, nous avons mis un plaid sur l'écran de l'ordinateur... il a peté un câble !!! Ca a duré quelques jours comme ça. Donc peu importe le temps, les bébés deviennent directs accros !!