MAM

Vrai/faux sur la tétine

Aujourd’hui, huit bébés et jeunes enfants sur dix ont une tétine, tototte, sucette… En général les parents en laissent une ou deux sur le lieu d’accueil, que ce soit à la crèche ou chez l’assistante maternelle. Et c’est à vous, professionnels de la petite enfance, de veiller à son bon usage pour la sécurité de l’enfant. A vous aussi de conseiller les parents quand vous le jugez nécessaire. Pour vous aider, on fait le point sur quelques idées reçues.
Toutes les tétines se ressemblent.
FAUX
Vous avez surement remarqué qu’il n’est pas question de donner à un bébé une tétine qui n’est pas la sienne (à part pour des raisons évidentes d’hygiène), ou en tout cas qui n’est pas la même que la sienne. Chacun sa tétine car toutes ne se ressemblent pas. Elles n’ont ni les mêmes formes, ni les mêmes tailles, et ne sont pas conçues dans les mêmes matières. Et cela peut faire la différence.

La notion de taille a finalement assez peu d’importance et certains bébés restent fidèles à leurs premières tétines, celles estampillées « nouveau-né ». Néanmoins si les fabricants conçoivent des sucettes avec des boucliers de différentes tailles, c’est pour garantir un maximum de confort aux bébés pendant les différentes phases de leur développement et favoriser un bon maintien de la sucette dans la bouche. 
En revanche les formes ont leur importance, la téterelle de certaines sucettes étant plus ergonomiques que d’autres, plus respectueuses de la physiologie des bébés, et donc moins à risque pour leur dentition future. Certaines tétines aujourd’hui respectent la position naturelle de la langue contre le palais afin que la téterelle exerce une moindre pression sur l’arcade dentaire, réduisant ainsi le risque de mauvais alignement des dents. En clair toutes les tétines ne se valent pas !
Côté matières, elles sont soit en silicone soit en latex, un caoutchouc naturel assez résistant. Les téterelles en silicone sont plus souples, plus fines et bien adaptées aux plus petits. Celles en caoutchouc sont plus robustes et résistent mieux aux dents pointues du jeune enfant. En revanche, elles peuvent se dégrader plus facilement et laisser un mauvais goût dans la bouche. Et surtout, au vu de leur épaisseur, la pression exercée lors de la succion peut déformer le palais et l’arcade dentaire… Ce qui plus tard peut entraîner des traitements orthodontiques.

 
Il faut remplacer la tétine de l’enfant régulièrement.
VRAI
En moyenne tous les deux mois. Elle peut en effet se ramollir (si elle est caoutchouc), voire s’effriter avec le temps. Et dites bien aux parents que c’est vraiment nécessaire, même si elle leur semble en bon état ! Plus les bébés grandissent, plus c’est essentiel : ils s’amusent à la mordre et à la déchirer de leurs petites dents bien acérées. Sans compter qu’ils jouent avec, tirent dessus, la mettent dans la bouche, l’enlèvent, la jettent, etc. Donc si vous observez de tels comportements, il faut redoubler d’attention et réserver la tétine aux moments calmes et d’endormissement. Quand la tétine devient un « partenaire de jeu », c’est probablement aussi le moment de commencer en douceur le « sevrage ».
 
Pas la peine de vérifier la tétine de l’enfant tous les jours !
FAUX
Au contraire il faut le faire tous les jours et même chaque fois que vous allez donner sa tétine au bébé. C’est un petit geste facile qui doit devenir un réflexe car il permet de s’assurer du bon état de la tétine et ainsi que l’enfant puisse la téter en toute sécurité. D’une main vous prenez la partie externe de la tétine, de l’autre la téterelle et vous tirez pour vous assurer qu’elle résiste bien. Cette précaution est notifiée sur tous les emballages en ces termes : "Avant chaque utilisation, examiner soigneusement la sucette.Tirer sur la sucette dans tous les sens. La jeter au moindre signe de détérioration ou de fragilité".  Bien sûr vous, en tant que professionnels, êtes parfaitement habitués à vérifier les tétines mais il n'est pas inutile de le rappeler aux parents. Par ailleurs vérifiez la téterelle, certains enfants quand ils font leurs dents la mordillent tant qu’ils la trouent (mieux vaut leur proposer un anneau de dentition !). Au moindre signe de détérioration, ne pas hésiter à la jeter.
 
La tétine protège de la Mort Inattendue du Nourrisson.
VRAI
Effectivement, une réduction du risque de Mort Inattendue du Nourrisson (MIN) peut être associée à l’utilisation d’une tétine, alors qu’il n’est pas démontré que l’usage de la tétine nuise à l’allaitement ou occasionne des problèmes dentaires ultérieurement. Les nourrissons utilisant les tétines ont donc un risque moindre de MIN. C’est d’ailleurs pourquoi l’académie américaine de pédiatrie recommande l’utilisation systématique de la sucette chez les bébés de l'âge de 6 semaines jusqu'à l'âge de 1 an. Les chercheurs pensent que le mécanisme protecteur serait probablement dû à des déglutitions et des réactions d’éveil plus fréquentes et à la diminution du reflux gastro-œsophagien par la tétine. 
 
On peut se passer d’attache-tétine et accrocher la sucette au doudou
FAUX
Attacher la tétine au doudou de l’enfant peut paraître pratique aux parents... L’un ne va pas sans l’autre au moment de la sieste ou du coucher par exemple, ou en cas de coup de fatigue ou de blues... Néanmoins ce n’est pas une bonne idée. Un doudou, même petit, est trop lourd et crée une pression trop forte qui accentue une béance (le trou créé par la tétine entre les dents du haut et du bas). Un bébé même avec sa sucette doit pouvoir quasiment fermer sa bouche. Il en va de sa dentition future. Cela dit, un attache-sucette doit répondre à des normes de sécurité (NF EN 12586/2007) : la lanière ne doit pas dépasser 110 mm (risque de strangulation). Et mieux vaut opter pour un attache-sucette doté d’un fermoir/clip qui se détache automatiquement lorsque la lanière est coincée. Rappelez bien aux parents de ne jamais coucher leur bébé avec l’attache sucette ! Et proscrire absolument le ruban, aussi joli soit-il !

La sucette peut retarder l’apprentissage du langage.
VRAI
Les chercheurs ont mis en évidence un lien entre les mouvements de motricité orale et la perception auditive du langage. Ils expliquent ainsi que les tout-petits perçoivent d’autant mieux les sons lorsqu’ils peuvent libérer leur langue pour les répéter. Et c’est le traitement des sons qui leur permet ensuite d’accéder au langage. Pas facile de parler et de bien prononcer les mots quand on a la sucette dans la bouche toute la journée ! Ce qui est parfois le cas de certains enfants. A partir d’environ 18 mois, il est impératif de réserver la tétine à certains moments de la journée : temps calmes et de repos, gros chagrins ou fatigues. Il faut éviter que les enfants la gardent en bouche durant les activités d’éveil et les séquences de jeu ! Car ce sont des moments où ils s’expriment, racontent et se racontent des histoires, dialoguent, etc. 
 
Tant que ce sont des dents de lait, peu importe qu’elles soient de travers !
FAUX
Bien sûr les dents de lait tombent, mais leur positionnement préfigure celui des dents définitives, et ce d’autant plus que la sucette sera utilisée au-delà des trois ans de l’enfant. En effet, son usage prolongé et intensif imposera une telle pression contre les dents et le palais que cela entrainera une déformation durable de l’arc dentaire et du palais. Ces déformations entraineront un mauvais positionnement des dents définitives qui nécessitera des traitements orthodontiques plus ou moins lourds.
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 21 juin 2018
Mis à jour le 03 février 2019