#Digital Baby : une campagne de sensibilisation sur l’usage du numérique chez les jeunes enfants

La Fondation de l’Enfance, qui milite pour la défense des droits de l’enfant et l'amélioration des dispositifs de protection de l’enfance, lance une grande campagne de sensibilisation aux usages du numérique chez les enfants de moins de 3 ans, intitulée « #Digital Baby, Grandir dans la vraie vie ». Aujourd’hui on dénombre plus de 9 écrans en moyenne chez les familles, 1 enfant sur 2 utilise un écran interactif nomade et 30% d’entre eux le font seuls*. Face à la place grandissante du numérique mobile dans la société, la fondation a identifié de nombreux enjeux et points de repères pour accompagner les familles et les professionnels de la petite enfance, parfois démunis face à la modération de l’usage du numérique chez les tout-petits. « Notre objectif n’est en aucun cas de culpabiliser les parents, précise le président de la Fondation pour l’Enfance George Lefebvre. Cette campagne vise à proposer de bons réflexes et de bonnes pratiques en cohérence avec la réalité des familles, tout en insistant sur le respect des étapes fondamentales du développement de l’enfant sur cette tranche d’âge » (0-3ans).

Une plateforme ludique et pratique
La campagne a sa plateforme digitale dédiée, digital-baby.fondation-enfance.org, où elle expose quatre vidéos qui s’inspirent de situations quotidiennes. Avec un titre qui commence toujours par « Avant 3 ans… » : «…apprendre à communiquer, c’est bien mieux avec les autres », « jouer en vrai c’est tellement mieux », « imaginer c’est partout et tout le temps », « manipuler plein d’objets c’est la meilleure façon de grandir », « communiquer c’est mieux avec ses parents ». Elle propose également des fiches pour aider les jeunes parents à répondre aux besoins spécifiques de leurs enfants de 0 à 3 ans. On y retrouve les fondamentaux du développement cognitif, de la motricité fine et globale, de la communication et du langage et des émotions et interactions spécifiques à cette tranche d’âge. L’association « Pour la vie », qui soutient les enfants atteints de myopathie de Duchenne, a également participé en mettant à disposition de la campagne des portables, smartphones et tablettes à recycler (habituellement utilisés pour financer ses actions).
Par ailleurs la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) se dit très préoccupée par le renforcement de la protection des enfants et précise que le récent règlement européen demande le consentement des parents lorsqu’un enfant s’inscrit à un service numérique.

*Selon une étude de l’AFPA publiée en février 2016.


Pour aller plus loin : consulter notre article « Les tout-petits et les écrans : la prévention vue par une psychomotricienne »
Article rédigé par : A.B.B.