La France : le pays où l'on se méfie le plus des vaccins

Selon une étude mondiale publiée hier, mercredi 19 juin, la France est le pays où le niveau de confiance envers les vaccins est le plus bas au monde. 

L'étude réalisée par l’institut de sondage américain Gallup pour l’ONG médicale britannique Wellcome, menée auprès de 140 000 personnes à travers plus de 140 pays, s’est intéressée à l’opinion des populations sur la science et les principaux enjeux de santé. Elle montre notamment que 33% des français restent sceptiques face à la vaccination et 10% estiment qu’il n’est pas important que les enfants en bénéficient. La France devance tous les pays : elle est la championne du monde des anti-vaccins. 

L'obligation vaccinale : un des combats d'Agnès Buzyn
Pourtant, la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn a fait  de la vaccination son cheval de bataille. Depuis le 1er janvier 2018, l’obligation vaccinale concernant les nourrissons est passée de 3 à 11 vaccins. Une décision qui avait été fortement critiquée par les anti-vaccins mais qu’assume pleinement la ministre. Lors d’une conférence de presse, le 18 avril dernier, elle avait assuré que la confiance envers les vaccins reviendrait. Et avait cité pour preuve les premiers chiffres dont elle disposait.

Des premiers chiffres encourageants
Selon des chiffres provisoires, 98,6% des enfants nés entre janvier et mai 2018 sont couverts par le vaccin « hexavalent » (qui protège contre 6 maladies dont le tétanos et l'hépatite B), contre 93,1% avant la nouvelle loi. La protection contre les infections à méningocoque C est, elle, estimée à 75,7%, contre seulement 39,3% pour la même période en 2017. Les résultats concernant certains vaccins ne sont pas encore disponibles. C'est le cas notamment pour le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) car il doit s’effectuer à partir de l’âge de un an.
Cette étude mondiale vient donc à l'encontre de ce premier bilan. Si la vaccination progresse, c'est sans doute aussi parce que désormais tout enfant non vacciné est privé de mode d'accueil : il ne peut être accueilli ni en crèche, ni chez l'assistante maternelle. Cela ne signifie donc pas forcément une forte adhésion de  population ; en tout cas  pas de l'ensemble de la population dont une partie semble encore sensible aux arguments plus ou moins scientifiques des anti-vaccins, très virulents dans notre pays.

Retour de la rougeole
Pratiquement éradiquée, le retour de la rougeole est l’un des exemples de maladies qui réapparaissent actuellement. Depuis plusieurs mois, faute d’un taux de vaccination suffisant, on constate l'apparition de cas de rougeole de plus en plus nombreux.  En France c'est la région Auvergne-Rhône Alpes la plus touchée. L’année dernière, l’Organisation des Nations Unies (ONU) avait jugé que la France faisait partie des 10 pays responsables de la recrudescence de la rougeole. Le vaccin ROR est recommandé depuis 1983, et obligatoire pour les nouveaux-nés depuis l’année dernière. En France, moins de 80% de la population est immunisée contre les 95% qu’il faudrait pour éviter la propagation du virus.

Source : Wellcome Global Monitor
Article rédigé par : L.B.
Publié le 20 juin 2019
Mis à jour le 20 juin 2019