Maux de dos et Troubles musculo squelettiques (TMS) : comment les éviter dans le secteur de la petite enfance

Assistante maternelle : un programme pour éviter les maux de dos et rester en forme

S’occuper de jeunes enfants n’est pas de tout repos et les ports de charges répétitifs ainsi que les postures à risque pour le dos sont le lot quotidien des personnels du secteur de la Petite Enfance. On fait le point sur les risques rachidiens et TMS pour les assistantes maternelles et la manière de les éviter au quotidien.
iStock
femme qui fait du sport
Depuis des siècles on considère « normal », « naturel » que les femmes s’occupent des enfants. De leurs enfants bien sûr, mais également de ceux des autres et ce n’est que récemment que le métier d’Assistantes Maternelle a été reconnu comme une véritable profession. Mais ce métier a des contraintes physiques qu’il ne faut pas sous-estimer car même si les tous petits pèsent moins que 25Kg (charge au-delà de laquelle la médecine du travail considère qu’il y a un risque de blessures rachidiennes chez la femme), les manœuvres de soulèvement et de dépose répétitives sont très dangereuses si elles ne sont pas correctement effectuées.

Des risques spécifiques quand on s'occupe de tout-petits
Quand une femme a des enfants, elle s’en occupe mais ceux-ci grandissent et un jour elle n’a plus besoin de les porter. Ce n’est pas du tout le cas des assistantes maternelles (assmat) qui tout au long de leur carrière professionnelle vont avoir à s’occuper de tout petits enfant dont l’âge varie de 3 mois à 3 ans et le poids de 5Kg à 15/20Kg. Avec un agrément de trois enfants en garde, c’est plusieurs dizaines de manœuvres de soulèvement/dépose effectués quotidiennement et par conséquent, c’est plusieurs tonnes de pression qui écrasent les derniers Disques Inter Vertébraux (d.i.v.) lombaires. L’arrivé dans la vie active se situant actuellement entre 23 et 25 ans, l’âge de la retraite sera donc aux alentours de 66 ou 68 ans. Même résistants, les d.i.v. ne tiendront pas ce rythme pendant les 43 ans et bon nombre de professionnelles de la petite enfance seront dans l’incapacité de travailler bien avant l’âge de celle-ci. Terminer précocement son activité professionnelle à cause des douleurs de la colonne vertébrale, des genoux ou des épaules est donc une fatalité pour les femmes qui s’occupent de nos charmants bambins ? Non, bien sûr ! Mais c’est malheureusement le lot de bon nombre d’assmat actuellement et il faut lutter contre cette situation de souffrance physique et psychologique.

Se former pour adopter les bons gestes et une bonne posture
C’est « l’Ecole du Dos de la Petite Enfance » qui enseigne les techniques de port de charge aux professionnelles de la petite enfance afin de prévenir les risques rachidiens et les TMS.
Cette formation doit être effectuée par des professionnels compétents et doit être axée autour des techniques suivantes :

• Ne jamais se trouver en situation de déséquilibre avant (c’est la balance rachidienne)



• Elargir ses appuis au sol lors des efforts de soulèvement/dépose.



• Utiliser la technique du verrouillage lombaire lors des postures à risques.



• Effectuer la manœuvre du balancier pour équilibrer la charge.



Maintenir une bonne condition physique
La fonction d’assistante maternelle est donc un véritable métier soumis à des risques rachidiens répétés durant toute la durée de l’activité professionnelle. Il faut donc entretenir son corps pour pouvoir effectuer les efforts de soulèvements/dépose des tout petits. Nous savons tous qu’une bonne condition physique, sans surpoids, permet de se maintenir en bonne santé. C’est d’autant plus important quand on exerce certains métiers ou le corps est sollicité en permanence. Mais quelle activité sportive pratiquer, que faire ? Il n’y a pas d’activité sportive spéciale, c’est juste une question de gout, d’affinités, de possibilités physique. Il ne s’agit pas de faire 6h de sport par semaine ni de ressembler à un athlète de haut niveau ! Non, il faut juste effectuer une activité régulière qui entretienne vos muscles abdominaux (nécessaires au bon maintien du bassin et de la colonne vertébrale) et vos membres inférieurs (nécessaires aux postures et positions pour les manœuvres de manutention de bébé). Les horaires de travail des assistantes maternelles sont compris entre 7h et 19h, il faut donc soit faire du sport le week-end, soit le soir. Bloquez un jour et un horaire et n’en dérogez pas ! Faites votre activité sportive avec une amie, une collègue, c’est la technique la plus efficace pour être sûr de pouvoir faire du sport régulièrement.

• Une activité sportive en groupe ou en salle de sport. C’est effectivement l’option la plus simple puisque les salles de sports offrent des horaires d’ouverture assez étendus qui vont permettre d’aller faire du sport après 19h. Mais il ne faut pas faire n’importe quoi ! Commencez par une activité « cardio » pour vous échauffer ; vélo, tapis roulant, elliptique, rameur, etc. au moins 30/40 minutes. Ensuite choisissez une activité qui vous convienne. Mais si vous désirez ne faire que du cardio ou de la musculation sur les machines, pourquoi pas ! Le step est une activité excellente qui renforce l’ensemble de la musculature du corps (cuisses, mollets, fessiers,) et le cœur.

• Une activité seule. C’est bien sûr possible : course à pied, vélo, sport collectif. Il faut une activité qui vous fasse travailler réellement. Les activités comme le yoga ou le stretching sont de bonnes activités mais insuffisantes pour entretenir une force musculaire, il faut donc toujours faire une activité « cardio » en plus de celle-ci. Le renforcement musculaire à l’élastique en Résistance Progressive (RP) est une technique simple, efficace et ludique qui doit être effectuée en plus d’une activité « cardio ». La musculation en Résistance Progressive offre l’avantage de pouvoir être effectuée pratiquement partout : à domicile, en extérieur, en salle, etc. A raison d’une heure par semaine en complément d’un effort de « cardio », vous aurez une musculature tonique.

Voici quelques exemples :

Renforcement des abdominaux








Allongée au sol genoux fléchis avec la bande élastique en point fixe avant qui passe devant vos cuisses. Ramenez vos genoux vers votre poitrine en soufflant.

Renforcement des muscles du dos














Debout le tronc incliné en avant avec les bras dans le prolongement du corps. Les genoux sont légèrement fléchis La bande élastique est tenue dans les deux mains. Tirez en écartant les mains.

Renforcement des cuisses













Debout avec la bande élastique en boucle et en point fixe avant qui passe derrière votre genou. Position sur un seul pied. A partir d’une position de légère flexion du genou, effectuez une extension vers l’arrière.

Renforcement des fessiers







Position quadrupédie (quatre pattes). La bande élastique est en boucle et passe devant votre cuisse et derrière le pied opposé. Poussez avec votre pied en arrière contra la résistance de l’élastique en maintenant la position. Effectuez 5 ou 10 mouvements et changez de côté.

S’occuper d’enfants à domicile ou en structure collective est un vrai métier avec de vraies contraintes de port de charge répétitives qui nécessite de garder un corps en bonne santé. Il faut donc s’organiser pour se garder du temps pour se maintenir en forme. La Résistance Progressive élastique (RP) est un des moyens d’entretenir sa musculature à moindre cout et sans contraintes. Les salles de sport offrent maintenant des possibilités horaires qui permettent aux ASSMAT d’aller faire de la gym après leur journée de travail. Faire du sport c’est aussi se valoriser et se prouver que l’on est pas seulement une femme qui s’occupe des autres (les tous petits) mais que l’on est une professionnelle qui entretient son corps. Et ça fait du bien !

Bibliographie

Gymnastique à l’élastique, Editions Amphora 2005
Rééducation en résistance progressive, Editions Désisris 2008
Entrainement  avec élastique, Editions Amphora 2012
Manuel d’ergonomie à l’usage des professionnels de la petite enfance, Editions Elsevier-Masson 2009
Iconographie : Rééducation en résistance progressive, Editions Désisris 2008

Article rédigé par : José Curraladas, Masseur-kinésithérapeute DE, Fondateur de « L’Ecole du Dos de la Petite Enfance »
Modifié le 10 septembre 2017