Hygiène / Soins

5 questions à se poser sur le liniment oléo-calcaire

Inscrit dans la tendance « retour au naturel », le liniment oléo-calcaire est entré dans beaucoup de maternités, de PMI, de crèches et chez de nombreuses assistantes maternelles. Mais ce produit est-il aussi efficace et sécurisant que sa réputation l’affirme ? La réponse en cinq questions posées à des professionnels de santé*.
iStock
bébé pendant le change
Le liniment est-il un nettoyant ?
Non. Contrairement à sa réputation, le liniment n’est pas un « détergent ». Comme tout corps gras, il « décolle » les résidus, donnant ainsi une impression de propreté, mais il ne chasse pas les bactéries. Utilisé sur une peau non nettoyée au savon, le liniment peut favoriser le développement de levures et/ou de champignons. Ceci étant, pour un change occasionnel, surtout s’il ne s’agit que d’urine - laquelle est stérile - le liniment oléo-calcaire peut faire l’affaire. D’autant que l’enfant prendra sans doute un bain savonneux quelques heures plus tard ! En règle générale, le liniment oléo-calcaire doit être appliqué sur une peau propre et séchée, en prévention de l’érythème. En cas d’érythème déclaré, sauf prescription complémentaire du médecin, le meilleur des traitements reste… l’air. Peau séchée après la toilette au papier absorbant sans frotter… et fesses à l’air !   

Le liniment peut-il remplacer une pâte d’eau ?
Oui. Sur une peau saine, lavée et séchée, le liniment présente un réel intérêt protecteur sur le siège. Le pH alcalin (pH9) de l’eau de chaux neutralise l’acidité de l’urine et rétablit un pH proche de celui de la peau. L’huile d’olive - la plus fréquemment utilisée - nourrit la peau tout en l’isolant des selles et des urines. C’est pourquoi il ne faut pas le rincer ! C’est essentiellement un produit de prévention des dermites du siège.  

Le faire soi-même est-il plus sécurisant ?
Oui et non. Certes, vous savez ainsi ce qu’il y a dedans : de l’huile et de l’eau de chaux. Contrairement aux produits tout prêts, vendus sous une marque ou une autre, qui peuvent contenir des ingrédients indésirables. En principe le dosage est simple, un volume d’eau de chaux pour un volume d’huile. Mais si vous êtes distraite au moment de le fabriquer, vous risquez de modifier ces données.
C’est aussi une information à relayer aux parents, s’ils vous proposent de vous fournir en produit de leur préparation. S’ils insistent pour que vous utilisiez leur composition, demandez-leur une décharge de responsabilité quant à la composition du liniment oléo-calcaire. En effet, l’eau de chaux, trop dosée, peut être corrosive et provoquer des brûlures. Qui plus est, toujours dans la tendance bio, certains parents tiennent à ajouter des huiles essentielles, pour « booster » les performances du produit. Or les huiles essentielles ne sont pas conseillées chez le jeune enfant, et jamais en auto-prescription. Si les parents préfèrent utiliser un produit non manufacturé, rappelez-leur qu’ils peuvent demander une prescription de préparation magistrale (ndlr, fabriquée à la demande par le pharmacien) à leur médecin. Si l’ordonnance est au nom de leur enfant et que le produit porte sur le flacon la mention « préparation », l’assurance-maladie prend en charge le liniment oléo-calcaire.
Si vous achetez vous-même un liniment oléo-calcaire manufacturé, choisissez un produit avec le minimum de composants ajoutés à l’eau de chaux et à l’huile.  

Le liniment en « préparation » peut-il être conservé plusieurs mois ?
Non. Comme tout produit « artisanal », la date limite de consommation est plutôt courte. Il n’est pas possible de donner un seuil exact, car tout dépend de la température ambiante, des conditions de stockage (idéalement dans un flacon opaque et à l’abri de la lumière dans un endroit sec mais pas froid), de l’usage qui en est fait. En moyenne, vous pouvez compter sur un mois d’utilisation sans que le produit ne tourne. Pensez à demander aux parents d’indiquer la date de fabrication sur le récipient, s’ils l’ont préparé eux-mêmes. Certaines PMI émettent des restrictions d’usage, sur les produits « maison » voire même sur le liniment olé-calcaire en « préparation » ou manufacturé. Renseignez-vous auprès de la PMI dont vous dépendez. Mais en règle générale, ce sont les parents qui restent décisionnaires du choix des produits de soin courants. En dialoguant, il n’est pas impossible de trouver un modus vivendi autour du liniment oléo-calcaire, à inscrire dans le projet d’accueil de l’enfant.  

Le liniment peut-il être utilisé pour le visage ?
Non. C’est un produit destiné au soin du siège. Depuis qu’il est devenu un produit tendance, on lit souvent qu’il peut être utilisé en soin pour le visage. Mais, parallèlement, les professionnels de santé ont constaté une augmentation des cas de folliculites, voire d’acné, surtout chez les jeunes femmes qui l’utilisent en démaquillant, mais parfois aussi chez le jeune enfant. Le visage, n’étant pas soumis aux mêmes « pollutions » que le siège, n’a pas besoin d’un pH aussi basique que celui du liniment oléo-calcaire. Le risque, à l’utiliser trop souvent sur le visage, est de provoquer des irritations ou, a minima, l’apparition de petits boutons blancs.



*Remerciements à Céline Gorréguès, sage-femme, et Marie Tahon, Docteur en pharmacie dont la thèse « Conseils pédiatriques à l’officine pour les enfants de la naissance à 4 mois » évoque le bon usage du liniment, et au Dr Lyonel Rossant, pédiatre.
Article rédigé par : Mireille Legait
Modifié le 13 novembre 2017