Changer la couche d'un bébé
NIVEA BABY

Changer la couche d’un bébé : nos conseils

Le change fait partie intégrante des différents soins à apporter aux bébés que vous accueillez. Vous aurez, selon l’âge des enfants à faire ce soin entre 2 et 5 fois par jour, alors autant prendre toutes les dispositions pour que cela passe bien pour lui et pour vous, que vous travailliez à votre domicile ou dans une structure. On vous en dit un peu plus sur ce moment dont les maîtres-mots sont hygiène, sécurité et communication.
Changer la couche d’un bébé
Le change où l’importance de l’hygiène
Pour éviter les irritations, les couches doivent être fréquemment changées. Dès qu’il y a des selles, bien évidemment, mais aussi lorsque l’enfant a simplement uriné. Avant chaque sieste, vérifiez bien que la couche n’est pas souillée. De même, au réveil, pour éviter toute macération et tout risque d’érythème fessier. Au moment du change, nettoyez avec douceur et très soigneusement la peau de l’enfant, n’oubliez pas les plis. Le liniment oléo-calcaire est idéal et pratique car il ne se rince pas. Naturel, il préserve également la peau des enfants. Vous pouvez toutefois utiliser de l’eau chaude avec du coton, ou en dépannage des lingettes. Ensuite, séchez bien la peau et appliquez, si nécessaire, une crème de change protectrice.

Le change, un moment d’échange
S’il est bien entendu question d’hygiène, le change est également un moment d’échange particulier entre vous et l’enfant que vous accueillez. Selon les enfants, ce moment est plus ou moins apprécié. Certains n’aiment pas être découverts, d’autres ne prisent guère que leurs mouvements soient entravés, et vous le font savoir ! Pleurs et cris peuvent donc être au rendez-vous. Aussi, la communication est de mise ! N’hésitez pas à chanter, lui parler, lui expliquer vos gestes, afin d’en faire un moment aussi agréable que possible. Vos gestes doivent également être très doux, et ne perdez pas patience, même si le tout-petit gigote beaucoup.

La sécurité avant tout !
La question de la sécurité est primordiale. Assurez-vous de la stabilité du plan à langer. A noter qu’un certain nombre d’assistantes maternelles utilisent un matelas à langer posé à même le sol. C’est une option tout à fait envisageable et préférable, si vous trouvez trop dangereux le fait d’installer l’enfant en hauteur. Toutefois, gare à votre dos !  Il ne faut pas non plus oublier que pendant le change, les autres enfants doivent être surveillés, d’où l’importance de bien choisir l’endroit où vous vous mettez. Ne quittez pas une seconde l’enfant des yeux, et ce d’autant plus si l’enfant est installé en hauteur. Bien évidemment, ne le laissez jamais seul sur le plan à langer. Gardez toujours une main sur lui. Les tout-petits peuvent très vite se retourner et donc chuter. De même, placez tous les produits nécessaires au change (couche, liniment oléo-calcaire, crème de change, body propre…) à portée de main.
Et, si vous avez oublié quelque chose, prenez l’enfant dans vos bras pour aller chercher ce qui vous manque.

Ménagez votre dos !

Si vous travaillez en collectivité, en général, les lieux de change sont bien conçus et étudiés pour éviter au personnel de devoir adopter de mauvaises positions quand ils changent la couche des enfants : hauteur et profondeur des temps de change, petites estrades pour qu’ils soient adaptés à des personnels de taille différente, disposition des casiers pour qu’il soit facile d’atteindre couches et produits de soin. Si vous êtes assistante maternelle, essayez de vous inspirer de ces aménagements. Vous devez penser à ménager votre dos. Car on le sait le fait de se pencher en avant de façon répétée, tout comme les portages répétés de bébés plus ou moins lourds sont source de pénibilité physique. Et à vous faciliter la tâche en ayant tout ce dont vous avez besoin pour les changes accessibles facilement sans avoir à vous contorsionner !

Article rédigé par : Caroline Feufeu
Modifié le 13 novembre 2017