Plan de formation « Ambition Enfance-Egalité », c’est parti !

Le 13 septembre 2018, à l’occasion de la présentation de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, Emmanuel Macron annonçait un vaste plan de formation continue des 600 000 professionnels de la petite enfance. Le coup d’envoi vient d’être donné aujourd’hui par Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à l’Enfance et aux Familles, avec la signature de l’accord-cadre entre l’Etat, les partenaires sociaux et les opérateurs de compétences, au Centre de formation Saint-Honoré.
La campagne de formation « Ambition Enfance-Egalité » est officiellement lancée, avec un peu de retard toutefois. Si le lancement était initialement prévu en 2020, il a dû être repoussé pour deux raisons : la crise sanitaire et sociale et l’ampleur même du dispositif. Former 600 000 professionnels de la petite enfance est effectivement un projet ambitieux…

Un projet ambitieux pour une meilleure qualité d’accueil
Lors de son discours au Centre de formation Saint-Honoré, Adrien Taquet, souligne l’ampleur et l’ambition du projet, « toutes deux inédites » : « Un chantier ambitieux en effet, puisqu’il vise rien moins que proposer aux 600 000 professionnels de la petite enfance de mettre leurs pratiques à jour du dernier état des connaissances scientifiques en matière de développement de l’enfant. Un chantier inédit ensuite, puisque c’est la première fois que l’Etat impulse et soutient financièrement un plan de formation continue pour l’ensemble des professionnels de l’accueil du jeune enfant (...). » Et de poursuivre : « Nous franchissons ainsi aujourd’hui, j’en suis convaincu, un cap majeur vers une plus grande unité du monde de la petite enfance, ancrée dans ce qui relie chacun des professionnels qui le composent : la recherche de la meilleure qualité d’accueil. »

Réduire les inégalités sociales
Derrière ce dispositif, l’objectif est clair : renforcer la qualité d’accueil pour accompagner au mieux le développement de l’enfant et lutter contre les inégalités sociales. « On sait notamment sur l'acquisition du langage que la fréquentation d'un mode d'accueil formel permet de réduire les inégalités qui se creusent dès le plus jeune âge », explique Marine Jeantet, déléguée interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en charge de mettre en œuvre le plan de formation « Ambition Enfance-Egalité ». Et de donner pour exemple : « A l’arrivée en CP, on estime qu’il y a mille mots de différence entre un enfant qui vit sous le seuil de pauvreté et les autres. »

Les 7 thématiques du plan de formation Ambition Enfance-Egalité
Sept thématiques ont été retenues pour le plan de formation : le langage, l'alimentation et la nature, l'art et la culture, l'accueil occasionnel, la prévention des stéréotypes, l'accueil des parents et le numérique. Des thématiques qui sont au cœur du texte-cadre national pour l’accueil du jeune enfant, sorti officiellement en 2017, qui rappelons-le « propose un cadre de référence commun à l’ensemble des modes d'accueil, individuels et collectifs, et s'adresse à toutes celles et ceux qui les conçoivent et les mettent en œuvre : élu.e.s, gestionnaires, spécialistes, institutions et services, professionnel.le.s et parents. » A noter aussi que la réforme des modes d’accueil prévoit d’inscrire dans la loi la charte nationale pour l’accueil du jeune enfant, et ses dix grands principes pour « Grandir en toute confiance », principes détaillés dans le texte-cadre. 

Le volet national du plan de formation soutenu à hauteur de 26,9 millions d’euros par l’Etat
Le plan de formation s’appuie sur deux volets. Un volet national et un volet territorial. Pour ce premier, l’idée est de réduire le coût des formations. Pour ce faire, des conventions financières ont été conclues par la DGCS avec les branches des assistants maternels et des salariés du particulier employeur pour l’accueil individuel et avec les opérateurs de compétences (OPCO) pour le secteur de l’accueil collectif c’est-à-dire OPCO Uniformation, OPCO EP et OPCO Santé. En plus de ces conventions financières, un accord-cadre est signé avec tous ces acteurs et le CFNTP, l’organisme de formation des crèches publiques. Le cabinet du secrétariat d’Etat à l’Enfance et aux Familles indique que le CFNTP « complétera son offre de formation à la fin du premier semestre pour que l’ensemble des thématiques du référentiel y figurent bien. » L’engagement financier de l’Etat est de près de 37 millions d’euros dont 26,9 millions d’euros pour le volet national. Et pour l’heure, « déjà plus de 100 modules de formation proposés par les OPCO ont été identifiés comme répondants aux objectifs du plan. » Des formations labellisées Ambition Enfance-Egalité pour pouvoir bien les reconnaître. Si les mécanismes financiers peuvent différer en fonction des conventions financières, ils comprennent « en général une part forfaitaire qui est liée à la prise en charge des coûts d’ingénierie, de communication, de suivi/évaluation… et une part variable qui correspond à la prise en charge des coûts des départs en formation allant jusqu’à 50% maximum des coûts en finançant en priorité les coûts pédagogiques », précise le bureau.

Le volet territorial du plan de formation 
Le volet territorial a bénéficié d’un crédit de 3 millions d’euros en 2020. S’il a pu être lancé fin 2020, il va pleinement se développer cette année. Marine Jeantet explique que c’est « un volet opérationnel où les actions visent à aider au départ en formation (remplacement des personnes, trouver des solutions pour accueillir les enfants…) ». Elle ajoute que « ces volets sont pilotés par les commissaires à la lutte contre la pauvreté en région et que plus de 124 projets ont d’ores-et-déjà été financés (…), concernant plus de 20 000 professionnels. »

200 000 départs en formation en prévision
Sur la période 2020-2022, 200 000 départs effectifs en formation sont attendus. Et l’objectif bien sûr c’est que les 600 000 professionnels de la petite enfance puissent être formés sur l’ensemble des thématiques. Des questions demeurent toutefois, notamment concernant les professionnels de l’accueil individuel. On le sait, les remplacements sont pour le moins compliqués à gérer pour les assistantes maternelles, qui bien souvent se forment. Ce à quoi on répond au bureau du secrétariat d’Etat à l’Enfance et à la Famille que « les crédits qui sont déconcentrés auprès des commissaires locaux à la lutte contre la pauvreté sont là pour trouver et financer les solutions qui sur la base des ressources du territoire (RAM…) vont permettre de construire des solutions sur-mesure pour que tout le monde puisse partir en formation ». Et poursuit que « la mise en œuvre de la réforme des modes d’accueil va offrir des leviers supplémentaires (…) pour faciliter les départs en formation, grâce au mécanisme de la place en plus de droit pour l’équivalent d’une semaine par mois ce qui permettra de confier les enfants habituellement accueillis chez une assistante maternelle, à une autre assistante maternelle de la zone. » Et conclut que « l’accord-cadre prévoit la mise en place d’un comité de pilotage national pour s’assurer régulièrement que le déploiement du plan se passe bien. » Et pour la question de formations communes aux pros de l’accueil individuel et aux pros de l’accueil collectif, c’est au niveau local que tout se joue. Il revient aux commissaires à la lutte contre la pauvreté de repérer les projets qui pourront permettre à tous les professionnels de se retrouver, d’échanger et d’apprendre ensemble. Enfin, pour faciliter l’accès à l’ensemble des formations « Ambition Enfance-Egalité », une plateforme numérique sera mise en place prochainement.
Article rédigé par : Caroline Feufeu
Publié le 06 mai 2021
Mis à jour le 18 juin 2021

2 commentaires sur cet article

Grand maître marabout sorcier vaudou, le grand prêtre et grand voyant, roi des puissant vaudou au Bénin, grand marabout puissant sorcier des travaux occulte vaudou et grand spécialiste des problèmes de couple, rituel de retour affectif rapide en 7 jours, retour affectif rapide le plus efficace , grand maître marabout spécialiste des rituels de retour affectif définitif. Retour rapide de votre bien aimé en 7 jours avec les puissances et les pouvoirs de grand marabout spirituel des fétiches sorcier vaudou. Et pour plus d'information visitez mon Site Web: https://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com Quelque soit votre situation je tiens à vous aider à résoudre tous vos problème de vie et très rapide avec une voyance claire et rapide. Vous qui avez des problèmes familiaux, problèmes de la sorcellerie, les malchances vous entoure, problèmes avec la justice, protection contre les mauvais sorts, rituel de désenvoûtement et envoûtement, devenir riche, avoir plus de la chance, les impuissances, contactez moi pour tous vos problèmes et vous aurez une satisfaction parfaite. Tout problème à une solution. CONTACT: Téléphone WhatsApp : +22 997 638 657 E-mail: contact.marabout.vaudou@gmail.com Site-Web: https://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com/
Bonjour à tous Je fais ce témoignage car grâce au médium Comlan Amangnon j'ai récupéré mon homme,l'amour de ma vie. Notre séparation a été brusque sur un coup de tête,il était très influencé par les membres de sa famille.C'est alors dans mon désespoir que j'ai fait une rencontre magnifique,celui du médium marabout Comlan Amangnon.Il a su percevoir par sa voyance,ce que nous avons vécu,la cause de nos problèmes et de notre séparation mon chéri et moi.Amangnon a proposé faire pour moi un rituel de retour affectif de l'être aimé de 7 jours .Vu la situation et la façon dont il m'a quitté,je n'aurais pu jamais croire qu'il reviendrait un jour dans ma vie mais au bout de 5 jours,il m'a appelé juste pour me dire que je lui manquais beaucoup et qu'il voulait me revoir.Et c'est ainsi que nous nous sommes réconciliés de nouveau.Nous vivons à présent une belle histoire d'amour et pleine de confiance.Je recommande le médium marabout Comlan Amangnon à tous ceux qui sont dans le besoin. Vous pouvez le joindre via mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com ou par téléphone +229 97 78 87 91(joignable sur whatsApp) Mélissa