Refonder l’école maternelle : le ministre de l’Education nationale fait appel à un neuropsychiatre

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, souhaite transformer l’école maternelle et a choisi de faire appel à l’expertise du neuropsychiatre Boris Cyrulnik, spécialiste de la petite enfance. Il aura pour rôle de préparer les Assises de la maternelle qui se tiendront en mars prochain et réuniront les principaux acteurs de l’école maternelle. « Ce rendez-vous devra nous permettre de penser l’école maternelle de demain, pour en faire véritablement l’école de l’épanouissement et du langage », précise Jean-Michel Blanquer dans un entretien accordé à Ouest France le 6 janvier. Le ministre souhaite encore en améliorer la qualité en intégrant les apports de spécialistes de la petite enfance, en associant les autres ministères concernés et les collectivités territoriales pour faire ressortir les meilleures pratiques pédagogiques et éducatives. Deux grands axes de développement : l’épanouissement pour redonner à l’enfant l’envie d’apprendre et le langage pour réduire les inégalités et permettre à l’enfant de mieux se sociabiliser.

Renforcer la formation des professionnels et l’accueil des parents
Le ministre et le neuropsychiatre insistent sur la nécessité de renforcer la formation des enseignants et des Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM), en formation initiale et en formation continue, afin de renforcer leurs compétences relatives aux à l’enfance pré-verbale et ainsi de mieux sécuriser les tout-petits. Pour Boris Cyrunkik, cela passe par la mise en œuvre de la théorie de l’attachement. Ils évoquent également la nécessité d’améliorer la relation avec les parents et comptent ainsi concevoir de nouveaux outils pédagogiques, dont certains leur seront destinés.
Développer les activités culturelles
Les Assises seront aussi l’occasion de réfléchir sur les ateliers proposés à l’école maternelle pour améliorer la qualité d’accueil et d’enseignement aux jeunes enfants : la lecture de contes et la musique. Boris Cyrulnik souligne que, selon les études, les enfants communiquent mieux entre eux et avec l’enseignant dans les écoles où il y a de la musique, « elle leur permet de mieux s’exercer à la parole ».
Prévenir les risques liés aux écrans
Autre sujet phare : les dangers liés aux écrans. Selon Jean-Michel Blanquer, la maternelle est particulièrement concernée car « l’abus d’écrans a un impact sur la qualité de sommeil ou la concentration des enfants ». Et il peut altérer leurs performances de langage comme le précise le neuropsychiatre. « Plus l’enfant est petit, plus c’est grave, mais plus c’est récupérable dès lors que la situation change », explique-t-il. L’école maternelle doit donc participer à la prévention contre l’utilisation abusive des écrans notamment avant l’âge de 7 ans.


Pour aller plus loin : Comment bien accueillir les enfants de 2 ans à l'école ?
Article rédigé par : A.B.B.
Publié le 09 janvier 2018
Mis à jour le 09 janvier 2018