6 bonnes raisons de pratiquer le portage dans les lieux d’accueil

Non, le portage n’est pas uniquement réservé aux parents ! En crèche, au sein d’une MAM ou encore chez l’assistante maternelle, il peut être mis en place. Il sécurise les tout-petits et vous facilite la vie. La preuve par six.
solutions de portage
1. Le portage est une réponse à un besoin de proximité physique
Le bébé sort d’un endroit où il était enveloppé, porté. Il était au contact d’un corps, contenu, dans la chaleur et les bruits environnants. Le bébé a donc un réel besoin de proximité physique avec une personne. Le porter permet cette proximité. Si vous vous occupez d’un nourrisson, le portage pourra alors lui procurer une sensation de détente, de confort, lui rappelant sa vie utérine. « D’ailleurs, nos bébés naissent tous prématurés par rapport aux autres mammifères. Le portage prolonge en quelque sorte la grossesse », explique Claude Didierjean-Jouveau, auteure de « Porter bébé, avantages et bienfaits ».
Néanmoins nombre de professionnels s’interrogent : cette proximité est-elle souhaitable, ne risque-t-elle pas de se faire au détriment des parents ? Qu’on se rassure, le professionnel, figure d’attachement secondaire portera l’enfant de façon différente. Moins affective mais tout aussi sécurisante. Il saura trouver la juste distance. Même s’il est conseillé, évidement, de demander aux parents s’ils sont d’accord pour que leur enfant soit porté autrement qu’à bras par la ou les personnes qui l’accueillent.

2. Le portage rassure le bébé, il y a donc moins de pleurs
Le portage est une merveilleux outil anti-pleurs ! L’enfant porté est en effet rassuré, se sent en sécurité et s’apaise très rapidement. Qu’il ait mal aux dents, besoin d’un câlin, ou simplement envie de dormir, le portage peut être une bonne réponse pour le réconforter. Certains font même leur sieste de cette façon. A garder en tête quand vous vous occupez d’enfants qui ont du mal à s’endormir.
Mais plutôt que de l’utiliser pour arrêter les pleurs, mieux vaut s’en servir pour les prévenir. En effet, des anthropologues ont observé l’absence de pleurs chez des autochtones du Grand Nord, chez les Amérindiens, en Inde, à Bali… Pourquoi ? Parce qu’ils pratiquent le portage. CQFD.

3. Le portage permet d’avoir les mains et les bras libres
Le portage a pour effet secondaire d’être hyper pratique pour les professionnels de l’accueil du jeune enfant. Car  quand il a un enfant dans les bras, c’est bien, mais il ne peut plus rien faire. Lorsqu’un enfant est porté en écharpe, sling, ou tout autre solution de portage, vous avez les bras disponibles ! Vous pouvez donc calmer un enfant en pleurs en le prenant tout contre vous et continuez à vous occuper d’un autre enfant. Ou préparer à manger, jouer avec d’autres petits, ranger, etc.

4. Le portage facilite la digestion
Les bébés portés ont une digestion plus facile. En effet, la position verticale facilite l’évacuation de l’air dans le système digestif, diminue le reflux et les coliques. Cela pourrait donc vous être d’une grande aide avec certains bébés. Tout comme ceux  souffrant de maux de ventre ou constipés peuvent être soulagés si vous les portez sur le côté par les petits massages qu’ils sentiront sur leur ventre.

5.  Le portage, idéal en période d’adaptation
A méditer, cette phrase du pédopsychiatre Bernard Golse : « Pour bien se détacher, l’enfant doit savoir bien s’attacher ».
Parce que le portage sécurise l’enfant, il peut être idéal en période d’adaptation, de familiarisation au mode d’accueil. Avec un tout petit bien entendu, mais aussi avec un plus grand.

6. Le portage permet un autre point de vue pour le bébé
L’enfant porté est à hauteur d’Homme et participe à la vie de la collectivité d’une autre façon. Il voit la vie qui se déroule, a l’impression d’être plus actif… C’est un autre vécu que depuis le sol. Par exemple, quand vous préparez le repas, il vit avec vous les moments de la préparation, il voit les couleurs des aliments, il les sent… Tout cela enrichit son expérience
« Même au niveau du regard, le vécu est différent. Souvent, l’adulte regarde l’enfant de haut et le petit quant à lui lève la tête depuis le sol. Là, il est au même niveau, il est à hauteur du regard de l’adulte, ce qui lui offre une autre expérience », explique Claude Didierjean-Jouveau.

Lire aussi :
Mettre en place le portage en crèche, facile !
Porter ou ne pas porter les enfants qui nous sont confiés

Et suivre notre formation en lignePortage psychique et physique, penser l'enfant dans sa globalité

Merci à Claude Didierjean-Jouveau, auteure de  Porter bébé, avantages et bienfaits.
Article rédigé par : Laure Marchal
Publié le 22 janvier 2019
Mis à jour le 24 janvier 2019