Développement durable

Une MAM très écolo

Le jardin de la Maison d’Assistantes Maternelles (MAM) « Orge’Mômes » est connu de tous dans le quartier d’Orgemont. Et même dans tout Epinay sur Seine. D’ailleurs pas la peine d’être un des enfants accueillis par la MAM pour s’y promener, y jouer, y jardiner, y participer à toutes sortes d’ateliers « nature ». Il est ouvert à tous. Car c’est un jardin « extraordinaire » de 800m2. Visite guidée avec l’une de ses créatrices Valérie Chafik.
MAM-ecolo-jardin-Orgemont
« Au départ, le but du jardin était de nourrir les enfants accueillis dans la MAM. De leur offrir une bonne nourriture bio sans que cela soit un surcoût pour les parents. Et puis bien sûr d'un point de vue pédagogique, c’est formidable : les enfants plantent, apprennent les couleurs avec les fruits et légumes, arrosent (ici on ne jette pas l’eau quand on a pas fini son verre on va vite au jardin donner à boire à une plante), récoltent. Nous avons toute une pédagogie sur la nature…On respecte la biodiversité. »Valérie Chakif, l’une des trois assistantes maternelles de la MAM « Orge‘Mômes » est intarissable quand il s’agit de parler de son métier, de « sa » MAM et de son merveilleux jardin!

Des assistantes maternelles très actives
C’est un jardin très écolo puisqu’il utilise la permaculture et l’aquaponie (voir encadré). Deux mots très savants pour des pratiques très simples mais qui demandent du temps. Du coup, La MAM a engagé deux jardiniers !
La MAM, une maison de 76m2, est ouverte depuis un peu plus de deux ans. A l’origine, trois assistantes maternelles qui se connaissent bien. Elles ont monté ensemble un collectif d’assistantes maternelles du quartier d’Orgemont, « Les bouts de choux d’Orgemont », pour pallier le manque du RAM (réseau d’assistants maternels) en pleine transition à l’époque. « On a ressenti un manque, explique Valérie Chafik, et avec notamment deux collègues Samia Boyodi et Hassina Ferhoune, on a décidé de prendre les choses en mains. Nous nous réunissons à la médiathèque Abert Camus qui met à notre disposition un local de 30m2 pour échanger et faire des formations ».

Petit jardin deviendra grand …
Comment est née cette idée de jardin écologique ? « Il y avait parmi les parents des petits que je gardais, un designer permacol, c’est à dire un papa dont le métier est de dessiner des jardins en permaculture. On en a parlé et il nous a conçu un projet » se souvient Valérie Chafik. Au début, le jardin était un lopin de terre de 200m2. Petit mais suffisant pour nourrir les enfants accueillis. « On récoltait bien mais cela nous prenait du temps. On a engagé alors un « service civique » ». Puis se dessine l’opportunité d’agrandir : une parcelle mitoyenne en friche de 600 m2. Les trois assistantes maternelles ont sauté le pas et engagé alors un deuxième « service civique » le premier ayant été pérennisé en emploi fixe. La renommée, le succès, l’organisation d’ateliers comme « de la graine à l’assiette » et le jardin de la MAM écolo est devenue une vraie animation pour les enfants de la ville. Une sensibilisation à l’écologie, la biodiversité, au développement durable.

Lectures sur l’herbe
Evidemment tout cela a un coût. L’association « Orge’Mômes » gère à la fois la MAM et le jardin « Perma’bouts de choux ». « Pour le démarrage de la MAM nous avons contracté un prêt de 10 000 explique Valérie Chafik. Et reçu des subventions de la ville et de la CAF. Pour le jardin, nous sommes aidés par Plaine Commune, le département et des fondations privées. »
L’aventure est passionnante, mais la MAM reste avant tout un lieu d’accueil pour 9 bébés et enfants sous la houlette de leurs trois assistantes maternelles. Avec un projet pédagogique certes « écolo » mais pas seulement. On s’y inspire aussi de la pédagogie Montessori et Steiner et surtout rappelle Valérie Chafik, « ce joli jardin nous permet de faire travailler l’imaginaire aux petits. Vous savez l’été on fait de fabuleux pique-niques, des lectures en plein air, des jeux pour explorer les 5 sens ». On vous le dit, la MAM « Orge’Mômes » est extraordinaire tout comme son jardin !

Permaculture et Aquaponie

• La permaculture est un système de cultures potagères où il n’ y a ni désherbage, ni eau. Tout se fait donc dans le respect de la biodiversité.
• L’aquaponie fait appel à un bac avec des poissons sont les substrats sont recueillis dans un autre bac avec des billes d’argile. Les substrats nourrissent les plantes et l’eau , elle est recyclée dans le premier bac. Tout se fait en circuit fermé : ni perte, ni pollution.

Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Modifié le 13 novembre 2017