« Tom et Josette » : un projet novateur de micro-crèches intergénérationnelles

Il y a un an, Astrid, Pauline et Isabelle lançaient Tom & Josette. Un projet ambitieux qui consiste à créer le premier réseau de micro-crèches intergénérationnelles. La toute première ouvrira en octobre, dans l’EHPAD « Les Roseraies » à Rennes.
Tom & Josette c’est l’histoire imaginaire d’un petit garçon qui rencontre une dame âgée et s’amuse avec elle. Rapidement les deux arborent un joli sourire. L’un découvre le monde en imitant son ainée, pendant que l’autre retombe en enfance. C’est aussi l’histoire de trois jeunes femmes intéressées par les pédagogies émergeantes dans le monde de la petite enfance, et les nouvelles manières de penser le développement de l’enfant. Astrid, Pauline et Isabelle partent d’un constat simple : aujourd’hui les Etablissements d'Hébergements pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) sont autant des lieux d’humanité et de tendresse, que de souffrance et de grande solitude. « Avec mes petits neveux, on va rendre visite à ma grand-mère, en maison de retraite. » explique Astrid, « Je me suis rapidement rendu compte de la joie qu’ils apportaient dans l’établissement ». Au bout du compte, Tom & Josette c’est un joli projet de micro-crèches intergénérationnelles - Tom pour le nom du petit frère de Pauline, et Josette pour celui de la grand-mère d’Astrid.

Les enfants sont souvent fascinés par les personnes âgées, qui vivent à un rythme différent de leurs parents. En général, elles sont beaucoup plus disponibles et prennent plus le temps de répondre à une question ou de jouer avec eux. L’objectif principal du premier réseau de micro-crèches intergénérationelles est de créer du lien social, de fortes relations de confiance entre seniors et enfants, mais également d’amener encore plus de vie dans le quotidien des EHPAD. 

Montessori et lien social au coeur de Tom & Josette
Les trois fondatrices de Tom & Josette se connaissent depuis seulement un an. C’est lors de leur année de master d’entrepreunariat, à HEC qu’elles se rencontrent. Le but de cette formation c’est de créer et développer un projet d’entreprise, attirant différents profils, en un an. C’est le cas des trois jeunes femmes : Pauline est diplômée de l’École des Psychologues Praticiens, Astrid a fait des études de management, et Isabelle HEC. « Nous nous sommes trouvées autour d’une envie de s’engager et d’essayer d’améliorer la société à notre échelle, » précise Pauline. « On trouvait ça intéressant que, dès le plus jeune âge, les enfants puissent évoluer dans un cadre qui leur donne confiance en eux ».   

Chaque micro-crèche est indépendante. Aucun projet pédagogique ne sera similaire, mais tous resteront fondés sur les mêmes principes : l’intergénérationnel et la pédagogie Montessori. Cela passe par l’aménagement de la crèche - lits cabanes, fenêtres à la hauteur des enfants - et le choix des activités. Les seniors et tout-petits pourront se retrouver la journée, entre 30 minutes et 1 heure pour ramasser des légumes, préparer un gâteau ou lire un conte. « À trois ans, c’est l’ordinaire qui est extraordinaire. On pense que cela s’applique aussi aux seniors. Par conséquent, on ne souhaite pas uniquement proposer des activités extraordinaires » explique Pauline. Le choix des ateliers est laissé à l’équipe de professionnels de la petite enfance, mais chaque activité doit être obligatoirement encadrée avec les animateurs de l’EHPAD. L’autre aspect au coeur de leur réseau, c’est le lien parents-enfants-pros. « On porte un grand intérêt aux transmissions. L’objectif c’est d’en faire un moment-clé de la journée » appuie Pauline.

Un projet fédérateur 
Pour mettre en place Tom & Josette, les fondatrices se sont bien entourées. Notamment d’acteurs de la petite enfance, capables d’apporter des compétences qu’elles ne possèdent pas forcément. Elles ont aussi pu compter sur les précieux conseils de Charles Desaulle, fondateur du réseau de crèches « Les bébés explorateurs », d’Anne Monnier, sociologue, experte des enjeux du vieillissement et de la silver economy, et du Dr Charlotte Naline, médecin gériatre au centre hospitalier de Versailles. 

Mais Pauline, Astrid et Isabelle ne se sont pas lancées à l’aveuglette. Elles ont réalisé un grand travail de fond en allant sur le terrain pour recueillir un maximum d’avis sur leur projet. Professionnels, parents, personnes âgées, personnels des EHPAD, chaque potentiel acteur a pu exprimer son ressenti. « On essaye de fédérer un maximum de personnes autour du projet, car il parle à beaucoup de monde » affirme Astrid. Pour l’instant, l’ensemble des personnes rencontrées semblent emballées par l’idée de créer des micro-crèches intergénérationnelles : « Les retours sont très positifs ». Du côté des pros, cette dimension à toujours bien fonctionné, et beaucoup d’entre eux adhèrent à sa pertinence pour les enfants. Les parents sont également très réceptifs au projet. Pour Pauline : « Ça leur parle beaucoup parce qu’aujourd’hui le lien social entre les générations est cassé. Tom & Josette permet de le re-créer ». 

Les plus difficiles à convaincre restent les personnels d’EHPAD. « En général il y a deux écoles. » explique Astrid, « Certains sont tout de suite fans, et d’autres ont quelques appréhensions ». Comment ça va se passer concrètement ? Est-ce que ça va me rajouter du travail si je dois organiser des activités ? Pour répondre à toutes ces questions, les fondatrices organisent régulièrement des workshop avec le personnel des maisons de retraites - infirmières, animateurs, aide-soignantes. Le but : leur demander comment ils s’imaginent la micro-crèche de rêve, en fonction de l’établissement, de leurs horaires, des résidents … pour qu’elle soit le mieux adaptée à l’EHPAD.   

Deux structures en une   
Re-créer un lien intergénérationnel ne veut pas dire que les enfants et seniors sont constamment ensemble. Certes, les micro-crèches sont intégrées à des EHPAD mais chacun reste dans sa structure. En fonction de la localisation et de l’aménagement de la maison de retraite, la micro-crèche est soit installée à l’intérieur, ou dans un local construit à proximité de la structure. « Si les seniors étaient tout le temps mélangés aux enfants ça n’aurait aucun intérêt. De toute manière, c’est interdit par la loi. Il existe des maisons pour les tout-petits et des maisons pour les seniors » précise Pauline. Les deux structures sont donc bien distinctes et chacune à son équipe de professionnels. Isabelle, Astrid et Pauline s’occupent de recruter l’intégralité des équipes qui intégreront leurs micro-crèches. « Le recrutement reste le même que pour une micro-crèche classique. On recherche simplement des personnes ayant un réel intérêt pour l’intergénérationnel, » explique Astrid.

Les fondatrices de Tom & Josette sont gestionnaires des micro-crèches. En plus du recrutement, elles assurent la commercialisation des places, tout en gardant un regard sur chaque micro-crèche du réseau. Possédant peu de connaissances sur la petite enfance, elles souhaitent que leurs directrices soient le plus autonomes possible. « On voudrait mettre en place un management participatif qui les responsabiliserait un maximum, sans pour autant les encombrer de lourdeurs administratives, » explique Astrid. 

La première micro-crèche ouvrira donc dans l’EHPAD « Les Roseraies » à Rennes, en automne. Plusieurs projets sont également en préparation à Lyon, Meudon, Chailly, Saint-Pierre-Les-Nemours. Ce sera pour 2020, voire 2021.
Article rédigé par : Julia Dumoulin
Publié le 31 juillet 2019
Mis à jour le 03 septembre 2019